Nous sommes tristes

Je ne remplirai pas avec beaucoup de mots le vide que Pirotte laisse en nous.

C’est grâce à lui que la revue a pu avoir de la crédibilité dès sons premier numéro et il nous a soutenus jusqu’à la fin.

 

Jean-Claude Pirotte dans le numéro 1 :

Final

putain d’putain d’crétin vernaculaire
tu te promèneras plus des ans sous les ciels
ouvragés comme les beaux couvre-théières
de ton adolescence à Deventer

serait temps de t’envoyer en l’air
une fois pour toutes fouette cocher !
dans la lumière du dernier péché
salut ! demain jour du nocher

j’entends son chien gémir dans la nuit belge
temps de lancer un ultime coup ta verge
entre les nichons flétris d’ton passé
foutre et rideau – tu peux t’casser

 

Publicités

1 Response to “Nous sommes tristes”


  1. 1 gilles 28 mai 2014 à 08:05

    merci de ce poème qui dit si bien ce poète


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Archives


%d blogueurs aiment cette page :